Dernière, dernière heure

lien: La toute dernière info

Ce n'est qu'une prière
Hier mourante, aujourd'hui je renais. Oh! Dieu argent, toi qui n'as d'yeux que pour moi, bénis ces bienfaiteurs qui oeuvrent pour renflouer mon petit bas de laine.
Travaille! Travaille! Travaille! Toi qui est si fort, aussi fort qu'un bœuf, comme si tu avais été créé juste pour cela.
Travaille! Travaille! Travaille! Car tu sais, je le vaux bien, et puis, cela te donne tellement de joie, ce sentiment de servir enfin à quelque chose
Travaille! Travaille! Travaille! Chez toi il fait si froid, qu'il n'y a rien d'autre de mieux à faire, ici, il fait si beau, que cela serait blasphème.
Travaille! Travaille: travaille: tu as toute ta vie pour le faire, et puis, rasures toi, quand tu seras trop vieux pour me servir, derrière toi, tes enfants reprendront ton combat.
Travaille! Travaille! Travaille! Tu peux me faire confiance, tu me connais si bien, et tu m'aimes comme cela. Tu aimes mes salades qui scintille sous l'huile d'olive, et mon fromage de lait de brebis.
Travaille! Travaille! Travaille! Tu sais que je te mens, et que je te mentirais toujours, mais tu aimes m'écouter, toi qui n'as comme seul horizon, que la toiture de tuiles grises de ton usine.
Travaille! Travaille! Travaille! Le soleil brille pour tout le monde, et particulièrement pour moi.
Travaille! Travaille! Travaille! C'est ta seule destinée, et dépêches toi avant que la nuit ne recouvre ton drap

 

 

 

Hommes
Je t'avais pensé, et tu as été. Je t'avais conçu les deux pieds ancrés sur la matière, et la tête pointée vers les étoiles, d'où tu es né. Je t'avais installé dans ce jardin, et t'en avais donné les clés. Je t'avais offert deux biens inestimables, ma chair qui est la vie, et la conscience d'exister. De toutes mes créations, tu étais la seule à avoir cette conscience d'être aussi aiguisée. Je pensais qu'en te donnant cette sensation d'exister, tu te rapprocherais d'avantage de moi. Mais loin de vouloir me ressembler, tu as voulu en permanence m‘imiter. Regarde le résultat, en te prenant pour moi, tu as fait exactement le contraire. Tu vois l'état du jardin dont tu avais la charge. Dans tout l'univers, il n'y pas d'autre richesse que la vie. Tu en es porteur, et je pensais que tu l'entretiendrais et la défendrais. La vie, est cette arborescence sur laquelle l'esprit vient se greffer, fleurir, et s'épanouir. Tu aurais dû t'occuper d'avantage de ce jardin unique qui est le tien. La vie, pour quelle reste éternelle, doit se repaître d'elle-même au quotidien, c'est pour cela que je t'es fait mortel. Mais si tu es mortel, ne tue pas la vie qui est en toi, car il te faudra faire un long voyage pour retrouver une autre terre aussi favorable pour t'accueillir

 

 

 

Le poids des mots le choc des images
Comme me disait mon pote Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Et comme la vitesse de la lumière va plus vite que celle du son, l'information visuelle me parvient avant les commentaires. Quand la première dame de France (là aussi, c'est un terme que j'adore dans ma république qui a inscrit au fronton de ses institutions le mot égalité. S'il y a une première dame de France, dites moi donc qui est la dernière, c'est peut être votre mère.) Quand la première dame de la France républicaine fait la génuflexion devant la reine d'Angleterre, je me dis que ce n'est qu'un signe de nostalgie de la vieille France. Quand le président d'une France laïc s'incline devant le pape, je me dis que ce n'est que la réminiscence d'une France construite sur des traditions judéo-chrétienne. Je ne sais pas si vous avez remarquez, mais chaque geste de nos politiques a un sens. Quand deux chefs d'états se rencontrent officiellement, c'est le rite des échanges de poignées de mains devant les photographes. Ensuite, irrésistiblement c'est le jeu du chat. Chacun des dirigeants, éprouve le besoin d'apposer une accolade à son homologue, comme si le dernier touché était l'inféodé de l'autre. Bon, là aussi cela ne me dérange pas trop. Mais quand le président des États-Unis pose longuement sa main ostensiblement sur l'épaule de mon président, je vois bien là qui est le chef, et qui est son commis. Ça m'irrite, mais ce n'est pas le pire. J'ai vu hier, le président de la république Française rencontrer son' 'homologue '' chinois. (C'est-ce que j'ai entendu comme commentaire à la télévision. Je ne sais pas s'il y a un président en Chine, bon, ce n'est pas important.) Quand le président Français s'est approché du dirigeant chinois, j'ai tout de suite ressenti comme un malaise. Le président Français s'est approché du dirigent chinois, qui lui, stoïque, restait immobile, comme une statue de jade. Le président Français avançait la tête baissée, le sourire crispé, révérencieux, comme s'il rencontrait Dieu en personne. Là, je me suis dis qu'on changeait d'ère. Après l'ère du poisson, on rentrait dans celle du verseau, à moins que ce ne soit celle du serpentaire.
Alconick le korrigan

 

 

  

 

Quel beau métier, on visite le monde entier. Là, c’est mieux que Disneyland. Au début, je croyais qu’il était en Argentine, et qu’il dansait le tango: deux pas en avant, trois pas en arrière. Mais peu importe, l’important c’est de participer. Moi, demain je rachète une paire de mocassin made in Taiwan, heu ! Non, Chinoise.

 

 

 

Voici une image inédite, censurée par le Parisien.
Mr François Copé s'insurge contre une fraude aux Assedic. Il a raison sur le fond. Frauder les Assedic, c'est frauder ces concitoyens dans une république dont les fondements sont profondément ancrés sur les principes de fraternité, solidarité, entraides. Mais, il outrepasse ses prérogatives. Il a sûrement d'autres priorités à régler. D'autant plus, qu'au même moment, une autre affaire beaucoup sérieuse arrive sur le devant de l'actualité. Une sombre affaire de rétro commission dans une vente d'armes au Pakistan. D'autant plus qu'au moment de cette indélicatesse, Mr Copé était dans le gouvernement incriminé. Comme d'habitude, cette affaire qui fait grand bruit quand elle sort à la lumière des médias, terminera dans un flop ou un pschitt abracadabrantesque

Alors que l'Europe est au bord de la faillite, en France, le principal sujet de préoccupation est l'interdiction du voile intégral. Cet épiphénomène, qui ne touche en France que deux mille personnes, est en fait un stratagème de la droite pour rallier à lui son électorat d'extrême droite. Car, le voile intégral est le symbole, pour certaines personnes, de l'intégrisme musulman, et de l'islam en général. De même, quand on laisse un chroniqueur dire que la délinquance à une couleur ostentatoire, cela nourri le racisme. Il est dangereux de stigmatiser une partie de la population Française en l'accusant de tous les maux. On pourrait bientôt l'accuser de voler le travail aux ‘‘Français.'' Allumer, attiser, entretenir la haine est irresponsable, surtout qu‘il est beaucoup aisé d‘être pyromane que pompier. L'Europe est brinquebalante, mal en point, malade. Le gouvernement Grec quémande des fonds à des taux usuraires, à qui voudra bien les lui prêter, alors que la population, dans le même temps, manifeste contre tout plan d'austérité. Le gouvernement allemand qui a une politique sociale des plus sticks, rechigne à demander à ses contribuables de payer pour les cigales du sud. Le Portugal est lui aussi mal en point. La France, avec ses mille six cents milliards d'Euros de déficit est pas mal non plus dans le palmarès des états mal gérés. Heureusement que nos enfants sont encore insouciants, et qu'ils n'imaginent pas le montant de la facture que nous allons leur laisser. En Belgique, c'est la xéno francophonie qui est à la une de la presse. Je pense que le gouvernement Français à des problèmes plus urgents à gérer.

La bulle économique Européenne livrer aux requins de la finance se fissure. Qui sera mangé en premier, le plus petit ou le plus gros


Tu roules pour qui ?
Maintenant, quand il y a grève, plus personne ne s'en aperçoit. C'est vrai, il y en a tous les jours, à la fin on s'y habitue, et on n'y prête plus attention. Il n'y a que ceux qui rament lors des grèves de transport qui en ont gros sur la patate. Attention, car les travailleurs qui ont l'impression d'être pris en otage par une certaine catégorie de personnels, qu'ils rangent, à tort ou à raison, parmi des secteurs professionnels déjà les plus protégés, ont tendances à prendre le parti des patrons, et à voter à droite. Jacques Chirac peut remercier les guignols de l'info qui ont fait de lui l'un des types les plus sympathiques de France. Quand je vois certains syndicats agir, je me demande s'ils ne font pas le jeu de ceux qu'ils combattent le plus. Moi, je ne suis ni de droite, ni de gauche, j'observe et je me fais ensuite mon opinion.

Dernière, Dernière heure, et quelques poussières d'éternité

 

Les Bleus vont aux buts
Les Bleus s'entraînent ardemment avant de s'envoler vers l'Afrique du sud. Ils jouissent d'une renommée internationale, et leurs talents les mèneront, il faut le croire, à la victoire finale. Puisque Domenech arrête à la fin du mondial, pourquoi ne pas le remplacer par une entraîneuse, cela motiverait d'avantage les troupes

Aujourd'hui, pas de presse régionale dans les kiosques. Je ne sais pas si c'est une grève nationale. Enfin! Il faut faire avec, et apprendre à s'en passer. Hier, c'était les trains, demain ce sera peut être un jour sans alcool et sans savon.

La toute dernière info: lien

 

Je croyais que les banquiers avaient changé. Non! Ah bon. Veuillez m’excuser, je m’étais trompé

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×